Solanum un Jour ! Solanum Toujours !! Index du Forum Solanum un Jour ! Solanum Toujours !!

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Acte XXIII : Bonne ou Mauvaise Idée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Solanum un Jour ! Solanum Toujours !! Index du Forum >>> La Genèse >>> Chroniques des Solanum
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pouskinette
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2014
Messages: 269
Localisation: Pluton
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 18 Oct - 22:13 (2014)    Sujet du message: Acte XXIII : Bonne ou Mauvaise Idée Répondre en citant

Episode 23 : Bonne ou mauvaise idée ?
Eteal me demanda quelle était ma destination. J’allais lui répondre Mérak, mais soudain je marquais une petite hésitation. Eteal me regarda d’un air amusé.

-« Et bien Milsyka, tu ne sais plus où tu dois te rendre ? »

-« Si…mais… »

Bien sûr que je savais où je devais aller. Dans ces maudits cachots de Maargadum. Y affronter le fantôme de la pauvre Xonista. Mais avant cela, j’avais besoin de me remettre de mes émotions. Une taverne ferait l’affaire. Un repas bien chaud accompagné d’un peu de vin, rien de tel pour me remonter le moral et reprendre quelques forces. Mais pas question de trainer à Mérak. Tout le monde devait savoir que j’y serais. J’optais donc pour une destination où l’on ne me chercherait pas.

-« Dratan… je vais à Dratan… Eteal, j’ai un petit service à vous demander. Si on vous pose la question, je suis partie à Mérak… »

Eteal ne posa aucune question. Elle ne sembla même pas surprise, sans doute habituée à des demandes en tous genres. Juste avant qu’elle ne me téléporte, je lui glissais quelques pièces d’or dans le creux de la main. J’étais convaincu de sa loyauté, mais je me sentais moins redevable ainsi.

La grande place de Dratan était vraiment immense, impressionnante. Très fréquentée également. Trop. Aussi je décidais de m’en éloigner le plus possible. Après quelques détours j’entrais dans une ruelle qui n’inspirait pas vraiment confiance. Exactement ce que je cherchais. Autant le centre de Dratan était d’une beauté et d’une propreté remarquables, autant cette ruelle était digne de la plus misérable des porcheries. Les habitants jetaient leurs déchets par les fenêtres, directement sur la chaussée. Et apparemment personne ne ramassait ni ne nettoyait. Après quelques pas, je ne distinguais même plus les pavés. Je marchais sur un lit de détritus malodorants. J’apercevais même quelques carcasses de rongeurs. Un chien aussi. Quel contraste avec le centre-ville, quelle misère bien cachée ! Quelle idée aussi de vouloir venir ici…

La ruelle devenait de plus en plus étroite et sombre. Un peu plus loin on parlait haut et fort. Aucun doute, j’approchais du but. D’ailleurs je croisais un ivrogne, allongé à même les ordures, en train de vomir un mauvais vin. A côté de lui, un autre un peu moins saoul urinait contre le mur. Certainement surpris de voir une fille comme moi ici, il se retourna sur mon passage, si bien qu’il pissa sur son infortuné compagnon. Vu leur état respectif, je suis certaine qu’aucun des deux ne s’en aperçût.

Je m’arrêtais devant un écriteau à peine lisible. « A l’Ork fétide ». Ravissant. Je poussais les portes de l’établissement. Le choc. Il m’était déjà arrivé d’entrer dans une taverne. Mais une comme celle-là... jamais. La première chose qui vous tombait dessus était le bruit. Ca parlait et ça braillait de toutes parts. Comment était-il possible de se faire entendre dans ce vacarme ? Après les oreilles, c’était au tour du nez. Quelle odeur ! Ho rien à voir avec la puanteur de la ruelle. Mais une odeur forte, mélange de graisses des cuisines, d’arômes de tabacs, de la sueur des hommes et des parfums des femmes, et que sais-je d’autres encore. Et puis les yeux. Comment décrire le spectacle qui se jouait ici.

A droite, une table avec plusieurs joueurs de cartes. Ils semblaient aussi ivres qu’énervés. La partie ne devait pas se dérouler dans le respect des règles car l’un deux avait un torchon taché de sang enroulé autour de sa main droite. Au bout milieu de la table, une dague était plantée. A côté de la lame, un morceau de doigt semblait rappeler aux autres ce qui attendait les éventuels tricheurs. Dans les yeux de ces hommes il n’y avait plus l’envie de jouer mais plutôt d’en découdre. Les cartes n’étaient qu’un prétexte à ce qui ne tarderait pas à arriver. La mort s’inviterait bientôt à cette table.

A côté des joueurs de cartes, cinq hommes étaient en train de diner à une autre table. Deux d’entre eux dévoraient ce qui ressemblait à une grosse volaille. A l’odeur j’aurais parié pour du Pofénion gris. Deux autres chantaient bien fort en levant leur chope pleine de bière. Je ne ferais aucun commentaire sur les paroles de leur chanson, mais les femmes n’y avaient pas une place enviable. Le cinquième quant à lui était affalé sur la table, le visage dans son assiette encore à moitié pleine. Etait-il endormi, ivre ou bien mort ? Allez donc savoir, dans un tel endroit rien ne pouvait être surprenant.

Sur la gauche, une première table avec deux hommes. Le premier donna un coup de pied au second en lui faisant un signe de tète en ma direction. Ce dernier ouvra des yeux bien ronds, plus gros que des yeux de Myst. J’évitais de croiser son regard, de crainte de ce que j’aurais pu y lire. La sagesse aurait voulu que je change de tenue avant de m’aventurer ici. Ma main ne quittait pas mon arc. Le groupe installé à la table suivante ne prêta aucune attention à mon arrivée. Ils étaient six ou sept et très affairés. Deux danseuses étaient montées sur leur table et les hypnotisaient avec des mouvements langoureux. A mieux regarder, je m’apercevais que l’un de ces hommes avait même glissé sa tête sous la robe d’une des danseuses. Elle poussait des petits cris qui ne laissaient aucun doute sur ce qui se passait là-dessous.

Plus loin se trouvait le comptoir. Le tavernier, un homme petit, bien joufflu, bien rouge, servait du vin et de la bière à quelques consommateurs qui tenaient encore debout. Au bout du comptoir, un musicien jouait d’une sorte d’instrument à cordes. Enfin quand je dis jouait… plutôt il participait au vacarme ambiant. Derrière le tavernier une ouverture laissait deviner la présence des cuisines. On entendait les bruits des ustensiles ainsi que des éclats de voix, certainement entre le cuisinier et la serveuse. D’après les quelques mots audibles, un client semblait mécontent de la cuisson de sa viande.

Quel beau tableau. Cet endroit semblait être le rendez-vous du gratin de Dratan et ses environs. Evidement tout ce petit monde était armé jusqu’aux dents. Je me demandais si, un soir normal, tout le monde survivait ou pas. Le croque mort de Dratan devait être associé avec le tavernier ! Pas possible autrement. De la même famille peut être ! Soudain un doute traversa mon esprit. Etait-ce une si bonne idée que de venir dans un tel endroit ? Comme si mon pied voulut répondre à cette question, je tentais un pas en arrière. Mais une main ferme dans mon dos m’empêcha de reculer. Cela prenait davantage la tournure d’une mauvaise idée.
 

_________________
C'est parce que la lumière va plus vite que le son que beaucoup de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Sam 18 Oct - 22:13 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Solanum un Jour ! Solanum Toujours !! Index du Forum >>> La Genèse >>> Chroniques des Solanum Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo